December 28, 2019

Please reload

Recent Posts

Votre plan HomeTrainer gratuit pendant l'isolement!

March 20, 2020

1/10
Please reload

Featured Posts

Mario remporte le Double IronMan Anvil

April 19, 2017

Une boucle à la fois : À LA CONQUÊTE DU DOUBLE

 

Pour cette préparation spécifique Mario avait besoin d'un mentor ayant une grosse expérience sur double IronMan (chez BartCoaching vous ne verrez pas un coach vous entrainer pour un IronMan si celui ci n'a pas vécu ce défi, alors encore moins pour un Double Ironman !). C'est naturellement que Mario s'est tourné  vers la référence en matière d'Ultra: Tony O'Keeffe.

Coté natation Mario continuait bien sur les sessions spécifiques Triathlon avec SwimSmooth Montreal

 

 

Découvrez en plus sur la préparation de Mario: voir l'article suivant: La préparation au double IronMan

 

 

Je retourne en Floride quatre jours avant l’évènement et mon équipe me rejoindra deux jours plus tard.  Jeudi sera consacré à la préparation finale de l’équipement, de la nutrition, une revue des parcours et du « Anvillage » (zone de transition ou seront installées les équipes de soutien), et finalement au souper d’équipe où les stratégies et rôles de chacun seront révisés. Enfin, la distribution des chandails que j’ai fait faire spécialement pour chacun des membres! 

 

L’équipe est prête et malgré l’excitation on réussit à se coucher à une heure raisonnable.

 

Vendredi matin je suis réveillé avant mon cadran et je m’active immédiatement.  Assez rapidement ça bourdonne dans la maison et bientôt on se dirige au Anvillage pour s’installer.  Ce sera notre campement pour les prochaines 24 à 36 heures!  Rapidement je m’aperçois que tout m’impatiente. 

 

Je m’efforce donc de reléguer le contrôle à l’équipe et je me concentre plutôt sur le départ imminent de la nage.  Le soleil se lève, on peut encore apercevoir une légère brume à la surface d’un lac des plus calme.  L’eau, couleur d’un cola, est à 65F ce matin et l’air n’est guère plus chaud.  La bonne nouvelle est qu’à cette température les crocodiles sont plutôt inertes…

 

12 boucles de 635m. 

 

Après l’hymne national traditionnelle, le départ est donné et curieusement les 36 participants me semblent plutôt lents à s’élancer et je me retrouve dans le petit groupe de tête.  Puisque nous faisons des aller-retours, il m’est facile de voir ce qui se passe autour de moi et c’est environ à la mi-course que je me retrouve en tête, position que je maintiendrai jusqu’au dernier 200m, au moment où le deuxième nageur me passe pour terminer quelques secondes devant moi.  Vers 10:00am un petit vent se lève et le lac commence à s’agiter.  Mon dernier aller-retour se fera dans des conditions pas mal plus difficiles et j’ai une pensée pour tous ceux qui en ont encore pour quelques temps dans ces conditions plus ardues de nage.

 

 

Vincent aura eu le courage de venir à moi à chaque trois boucles avec mes bouteilles de nutrition et d’hydratation et pour me « graisser le cou » pendant que je bois.  Il ressortira de l’eau pour se réchauffer avant de revenir à ma rencontre 36 minutes plus tard. 

 

Utilisant mon Tempo Trainer à 66spm, ma nage aura été des plus constante avec des boucles de moins de 12min30s pour un split de 2h30m.

 

37 boucles à 170w

 

 

C’est exceptionnel pour moi de sortir de l’eau en avant et de ne pas avoir de rattrapage à faire en vélo.  Sachant que c’est tout de même ma force, je me concentre à suivre mon plan : j’essaie de ne pas dépasser les 170w, j’essaie de boire tout ce que Vincent et Marie-Pier me donne à boire, j’essaie d’être patient et de profiter de la journée qui se réchauffe maintenant. 

 

À toutes les heures, je refais le plein de mes bouteilles et de nourriture tel que prévu au plan.  À toutes les trois heures, j’arrête pour un changement de linge, une pesée, un sandwich, des câlins, et je repars.  Micheline est en constante communication avec notre coach, échangeant l’information sur ma puissance, mon rythme cardiaque, ma nutrition, mes états d’âme, etc.  Lorsque je m’arrête pour refaire le plein et qu’elle remarque mes blessures au genou, hanche et coude, elle n’en parle pas, Tony lui ayant dit « s’il n’en parle pas tu n’en parles pas non-plus, let him do the talking »…  moi qui est tellement plaignard et bavard!   LOL

 

 

J’ai réussi à manger de la « vraie » nourriture pendant la presque totalité des 360km.  En supplément aux demi barres Naäk, Beet-It, Cliff et Fig s’ajoutent le sandwich jambon-avocat, le pain doré maison (mon favori!), et le mélange amandes-chocolat noir. 

 

L’idée est de minimiser l’ingestion de sucres raffiné évitant ainsi les grandes variations d’insuline dans le sang et le « sugar crash » qui en suit.  Je me suis permis seulement un gel à la tombée de la nuit.  On s’est entendu sur une perte de poids maximum de 2.5kg et j’ai pris un peu de retard sur l’hydratation.  Marie-Pier suit ça de près et ajuste la concentration d’électrolytes pour m’éviter des problèmes plus tard pendant la course à pied.

 

Pendant le dernier pit-stop, Vincent en profite pour installer les lumières sur le vélo car les trois dernières heures se feront à la noirceur. Marie-Pier me mets à jour sur la progression de ma nutrition et Micheline, à ma demande, me confirme ma progression et mon avance sur mes poursuivants. 

 

Je termine les 360km de vélo à 10h25pm pour un bike split de 11h27 et un temps de course cumulatif de 14hr08min.  Mon but d’un temps total de 24hrs est des plus atteignable.  La nuit s’annonce longue mais excitante.

 

26 boucles dans mes GORun 5

 

Mon plan de course à pied est simple : je me dois de contrôler mon rythme cardiaque, de m’hydrater, et de ne pas arrêter de bouger.  J’ai une petite avance sur mon temps cumulatif mais la course à pied n’est pas ma force et je n’ai jamais couru sur une si longue distance.

 

 

Je ne transporte rien avec moi.  À chaque 20 minutes environ je repasse au Anvillage et Micheline s’assure qu’il y a toujours quelqu’un qui m’attend avec une bouteille d’électrolytes et un choix de nourriture, Fruit3 ou Clif Pouch, selon le plan de nutrition.  D’une marche rapide je traverserai l’Anvillage 25 fois en gobant ce qui m’aura été servi et je repartirai pour une autre boucle.

 

La dixième boucle sera de loin la plus difficile.  Il est 02:00am, la nuit est fraîche et je suis en mouvement depuis presque 18 heures.  Non seulement la fatigue se fait sentir, mon estomac fait aussi des siennes pour la première fois.  À mon arrivée au Anvillage, je me dirige à la première toilette que je vois et j’y passerai les dix prochaines minutes…  J’en ressort nettement plus léger et c’est sous les encouragements de ma vaillante équipe que je repars pour une 11ième boucle toute aussi difficile que la dixième.  Je continue à avancer et l’énergie revient.

 

Après avoir complété le premier marathon (13 boucles) en 4h37min, je suis clairement en voie de terminer sous les 24hrs et on m’informe aussi que mon avance n’a pas changé!  Bonne nouvelle mais je me dois de rester discipliné et de suivre mon plan.  On a la dangereuse impression que c’est presque terminé alors qu’il me reste encore tout un marathon à courir! 

 

Mon plan incluait aussi de changer de soulier de course après chaque demi-marathon (21.1km) mais le confort que j’ai découvert dans les GORun 5 a fait en sorte que j’ai continué avec ces souliers presque toute la nuit.

 

C’est avec quatre boucles à courir et plus de quatre boucles d’avance que j’ai compris que j’allais gagner ce triathlon nettement sous la barre des 24hrs espérés.  Je me permets de terminer les 10 derniers des 84.4km avec mes bons vieux Strada 2 sans toutefois réduire la cadence et ainsi compléter le deuxième marathon plus rapidement que le premier.  Un run split de 9hr13 pour un temps total officiel de 23h30m47s!!!

 

 

Trust the your Coach!

 

Selon les résultats de mes entraînements tout indiquait que si ça se déroulait bien je pourrais compléter ce Double Anvil autour des 24 heures. 

 

Nous avons tous suivi les consignes, à vrai dire nous avons exécuté le plan à la perfection, et toutes les conditions étaient en place pour une belle performance.  Ayant établi un nouveau record de parcours, on ramène la médaille d’or fier d’avoir livré une telle prestance à notre première tentative dans le monde des Ultra triathlons.

 

 

 

On rentre à la maison épuisés mais fier d’une expérience familiale enrichissante.  Contrairement aux jeunes qui sont retournés à l’université le lendemain, je profite de quelques jours de repos avant de reprendre l’entraînement pour la prochaine aventure…  😉

 

En plus du support reçu de la famille et des amis, je ne peux passer sous silence l’apport de mes partenaires pour cet évènement notamment : Skechers Performance, CompresSport, Naak, X:Act Nutrition, Beet-It, Enve, Huub. 

 

 

Un GROS merci à vous tous!!!

 

Mario

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Follow Us
Search By Tags