Ironman Lake Placid – De la préparation au jour J !


Après plusieurs années dans le triathlon et une dizaine de 70.3 au compteur. J’avais pris pour objectif principal de 2018 de compléter mon 1er IM au légendaire Ironman Lake Placid !

Début du plan d’entraînement : 1er Nov – Fitness à 30

Objectif : Atteindre 140-145 de Fitness deux semaines avant le Jour J.

Ayant une bonne connaissance de mes points faibles et forts, je me suis aussi mis des objectifs par discipline afin de rendre ma journée la plus « confortable » possible!

  1. SWIM : Travailler l’endurance. Et tenter de reproduire le schéma d’entrainement utilisé par Swim Smooth Montréal… mais tout seul comme un IronConnard ce n’est pas si motivant !

  2. BIKE : Plusieurs blocs spécifiques mélangeant force, puissance et endurance afin de pouvoir lutter contre les gros biker de mon AG et pouvoir conserver une bonne énergie sur ma CAP.

  3. CAP : Endurance fondamentale sans impacter sur ma vitesse brute.

Afin de bien préparer le tout, j’ai utilisé un excellent outil de planification : Bereda. Parfait pour structurer les blocs / phases de récupération (qui sont essentielles dans la préparation d’un IM !)

  • Fitness au marathon des Érables : Autour de 100 CTL

  • Fitness au 70.3 Syracuse : 120 CTL

  • Fitness 140.6 Placid : 141 CTL (avec 25 Swim / 70 Bike / 46 CAP)

Tous mes trainings ont été pris dans l’immense bibliothèque de notre coach en chef Bart Rolet. Trainings que je teste d’ailleurs avant de les donner à mes athlètes! Oui oui, je souffre autant que vous!

Prêt pour la course :

Swim :

Pas ma force, j’ai appris à nager avec notre cher coach Joffrey. Mais ça à l’air que je vais devoir retourner sur les bancs de l’école. En gros, la swimsmooth me manque! Je me positionne dans les 1h10 et moins. La 1ère loop se passe relativement bien en suivant le câble facilement visible sur ce parcours. Un peu trop confortable je sors autour de 32-33min… je suis déçu mais je ne suis pas fatigué.

J’opte alors pour accélérer au départ de la 2ème loop. Mais les choses se compliquent pour moi. Je rattrape un gros paquet de nageur que je dépasse très difficilement. Je ressemble au gars sur l’autoroute qui fait un dépassement, en côte, avec sa vielle kia rio 1.8L. Ça n’avance pas!! Je brule de l’énergie et, en plus, des nageurs me rattrapent à leur tour. C’est le chaos total dans l’eau. Je me bagarre plus que je nage… et décide finalement de lâcher prise pour conserver mon énergie.

Sortie de l’eau avec un sacré déficit sur les nageurs de mon AG : 1h09 / 45ème AG.

Un fitness de 25 CTL (insuffisant) et mon absence à la swimsmooth ont eu un réel impact sur ma perf. À retenir….

Transition 1 :

Je vois notre groupe de supporter. J’en profite pour faire le cave. Je suis bon là-dedans! Et cela me permet d’atteindre mon 1er objectif de la journée : SOURIRE!

Bike :

Sachant que je suis dans les patates, je décide de fournir un effort plus soutenu. Sans powermeter ni cadence-mètre cela revient à du : « grosso-modo wannabe pas pire qui pique les cuisses mais pas trop ». Ayant toujours travaillé selon mon feeling aux entraînements, je suis devenu assez efficace dans la gestion de l’effort. Mais un powermeter viendrait bien compléter mon argon 117tri+ et les roues ENVE. Cela donnerait la combinaison parfaite pour les prochaines courses.

1er loop : Avec des conditions météorologiques assez difficile, je dépasse beaucoup beaucoup de monde mais je reste en contrôle de mon effort : 2h37.

2ème loop : Les conditions empire sur le début. Pluie et vent sont au RDV mais je trouve cela quasiment avantageux! Je reste focus et tente de poursuivre sur le même effort même si le vent rend les choses plus compliquées. Ma bouffe ressemble à mon premier repas d’étudiant cuisiné au micro-onde : De la bouillie brune pâteuse et salée. Ouin… les capsules de sel se sont mélangées à mes barres totalement détrempées. Je croise pour la 2ème fois Alain et Vincent qui sont en feu malgré la pluie! Je comprends que je suis rendu 8ème de mon AG. Ah ben, pas pire.<