Retour aux courses!

Compte-rendu des performances de nos athlètes BC au Trimemphré de Magog et au 70.3 Muskoka

Trimemphré / 21-22 août

Si vous n’avez jamais couru à Magog, c’est définitivement une course à mettre à votre calendrier éventuellement! Les courses se déroulent généralement sur deux jours (sauf les années COVID…) avec des distances pour tous les goûts, de l’initiation à la demi longue distance, i.e. le demi-ironman, avec du bon calibre et une superbe organisation.

Les 21-22 août, 8 athlètes du club ont pris le départ et bravé la canicule. Petite consolation, le lac était très calme cette année pour la nage et surtout très chaud, donc pas de wetsuit permis.


Bravo à Benoit Crosset et Mathieu Bertrand qui ont complété le sprint samedi! Ce sont eux qui ont couru dans les conditions les plus chaudes de toute la fin de semaine.

Notre championne d'aquabécyk, Maude Sirois (empêchée de courir par une blessure)

Le dimanche, le mercure avait perdu quelques degrés pour le coup de départ du demi à 7 h mais la chaleur n’était pas bien loin. D’ailleurs, les distances de course du 2e jour avaient été raccourcies à la demande de la santé publique (10,5 km pour le demi et 5 pour l’olympique). On a eu droit à de belles courses de nos quatre représentants qui ont fait honneur aux couleurs Bartcoaching : Coach Patrice Brisindi 1er de son AG et 5e overall, Maude Sirois 1re overall dans la catégorie aquavélo, ainsi que Virginie Barbeau et Joaquin Castillo, chacun 2e dans leur groupe d’âge.


Quelques heures plus tard, nos deux athlètes de la distance olympique se sont élancés à leur tour. Félicitations à Nicolas Lepage et à Michele Letendre. Pour Michele c’était un premier triathlon mais si on se fie à ses commentaires post-course, ce ne sera pas le dernier!

Ironman 70.3 Muskoka / 29 août

La course à Muskoka n'est certainement pas votre premier choix pour faire un PB, avec sa nage qui remonte un bras de rivière, son parcours de vélo passablement vallonné et sa course à pied ultra dénivelée. Par contre, c'est un superbe défi et le coin est magnifique donc on ne devrait pas s'en priver juste parce que le parcours est un peu (beaucoup!) intense.

On avait pas moins de 8 représentants BC (et 1 Swimsmooth Montréal!) à Muskoka le 29 août et ils se sont mesurés non seulement au solide parcours, mais aussi à Dame nature qui leur en a fait voir de toutes les couleurs! Félicitations à Alexandre Dubé, Astrid Peregord, Eric Boulanger, Jean-Philippe Turcotte, Jeremy Cochrane, Julie Beauchemin, Raphael Malouin et Julien Bertrand qui ont fièrement porté les couleurs BC sous la pluie (parfois la grêle?) et à travers la canicule pour passer le fil d'arrivée.

Ça s'est quand même terminé de très belle façon avec une 1re place AG/6e OA pour Alexandre Dubé et une 2e place AG pour Julie Beauchemin! Bravo également à Coach Éric qui a fini 8e de son AG et s'est du coup mérité une qualification pour les championnats du monde Ironman 70.3 de 2022.

On vous partage plus bas le compte-rendu de course de Coach Éric qui a travaillé très fort pour cette qualification.

Encore bravo à tous. Prochain rendez-vous pour un bon nombre de BC : Triathlon Esprit à Montréal les 11-12 septembre!

Compte-rendu de Coach Eric Boulanger au Ironman 70.3 Muskoka

Enfin un retour à la course! Hier à Muskoka... c'était mon 18e demi-Ironman et un 4e à cet endroit!

Une journée pas banale pendant laquelle on a eu droit à tout! Eau un peu chaude à la nage (23 Celsius avec un wetsuit ça commence à faire chaud), ensuite un déluge pendant pratiquement tout le vélo (On croyait que l'événement allait être interrompu tellement on n'y voyait plus rien. Les orages se sont pointé le nez pour nous permettre de bien savoir qui était le boss... oui c'est dame nature!! La pluie était tellement forte que je croyais à un épisode de grêle!!), pour finir avec une course à pied à la grosse chaleur et humidité avec très peu d'ombrage (sans compter le dénivelé absurde de 400m D+ selon ma montre (c'était annoncé autour de 250m de mémoire... j'ai peut-être fait des détours )).


Malgré une certaine expérience sur cette distance, je fais des erreurs de novice... oublié de gonfler mes pneus que je savais déjà un peu mou, partit trop loin à la nage (j'ai fais le saumon pendant 1,9km à remonter une tonne de nageurs... pas l'fun), pas mis de couverture sur mon équipement de course (les chances de pluies semblaient minime... eh boy!!) et donc partit à la course avec des bas et souliers détrempés.



Au moins, le temps de nage était pas trop pire (environ 1 minute plus lent que mon objectif), et mon vélo pile dans la zone souhaité pour me garder des jambes pour la course (même si au final ça n'aura pas suffit)... mais la course fut une autre histoire! Première boucle de deux pile dans l'objectif, tout baigne. Mais dès le début de la deuxième mes mollets commencent à m'envoyer des signaux de fumée. Je ralenti un peu pour ne pas risquer les crampes, mais vers 14 km rien ne va plus.

Avec chaque côte mes mollets crampent et je dois marcher les montées pour ne pas finir recroquevillé sur le bord de la route! Et de la côté il y en avait là-bas!!

Tout allait bien sauf les mollets... Ceux qui me suivaient ont dû bien rire; chaque fois que je crampais je lâchais un petit cri puis ma jambe partait de côté!! Je peux juste imaginer de quoi j'avais l'air!! Quand tu passes l'arche d'arrivée et que le première chose qu'on te dit c'est "As-tu des crampes?? Prends ce bouillon de poulet trop salé!!" C'est parce que c'était comme écrit dans mon visage I guess!!


Au final c'est un peu décevant de ne pas atteindre l'objectif souhaité, mais tellement énergisant de retrouver l'effet d'une compétition avec plein de compétiteurs. On avait un beau petit contingent de Bart Coaching, mais surtout une super athlète perso à moi Astrid!! Quel plaisir de partager cette course avec toi, même si on a tous deux souffert à la chaleur!


Je dois aussi re