December 28, 2019

Please reload

Recent Posts

Votre plan HomeTrainer gratuit pendant l'isolement!

March 20, 2020

1/10
Please reload

Featured Posts

La grosse perf de Julien au Ironman Mont-tremblant !

August 21, 2019

Il y a des années qui restent en mémoire. Il y en a d'autre qui restent ancrées à jamais dans une vie. 2019 fera partie de celle-ci.

 

Loin de moi l'idée de faire un compte-rendu où j'expose mes émotions mais il est certain que les évènements précédents mon Ironman Mont-Tremblant m'ont aidé à finir ma journée dimanche. 

 

Je dédie donc cette journée à mon père qui serait fier « comme un connard » de ma performance, à ma mère qui a tenté tant bien que mal de comprendre l'interface IM tracker dans son salon à Montbazin et, évidemment, à mon futur IronJuniorConnard. (Je n'oublie pas les autres, je vous gâterai à la fin du CR promis!)

 

J'ai choisi de faire IMMT pour de nombreuses raisons et il serait clairement ennuyant de vous les partager. Donc ne posez pas de question et lisez la suite. Merci.

 

Ma préparation pour ce Ironman Mont-Tremblant

  • Fitness cible : Entre 150-160 deux semaines avant la course (25-30 CTL SWIM, 90 CTL BIKE, 40-45 CTL CAP)

  • Indice de Forme : Entre 30-40 pour le jour de la course

  • Focus de l'année : Bike. Parce que je ne voulais pas faire honte à mon Argon 18 E-119 fraichement arrivé dans la famille.

  • Surpoids : le moins possible!

 

Jour de course : « J'ai faim» et j'ai juste hâte d'en découdre.  

 

Cela fait un moment que Bart notre coach en chef me taquine sur ma nage. Et il a raison. Une course se gagne à la course à pied mais se perd dès la natation... N'ayant pas la chance de nager en groupe comme avec la SwimSmooth, ma motivation à nager fait parfois défauts. (Ben oui cela arrive même au coach!). Je voulais donc sortir de l'eau sans trop de dommage collatéraux.

 

Objectif #1: être à moins de 10min des meilleurs nageurs de mon groupe d'âge.

 

Je sors en 1h04 (1'39/100m) à environ 9-10min des premiers et me classe 33ème dans ma catégorie (35-39ans). Relativement satisfait en voyant ma montre à la sortie de l'eau, je mets en route la 2ème étape de ma stratégie : «Rouler comme un train!»

 

Objectif #2 : Rattraper les fameuses 10min sur les 1er

 

Le bike se passe à merveille. Faut dire que le tune up de Dominique Fortin (Mécano Argon 18) m'a enlevé le stress de l'ennui mécanique. Le E119 est juste extraordinaire. Il roule presque seul équipé des roues ENVE 7.8. Juste fou. Oui oui Regarde la photo.

 

 

Comme tout le monde, la 2ème boucle a été plus difficile à gérer avec le vent qui s'est levé mais je fini avec un Bike pile dans ma cible. 

 

Je fini en 4h53'21 avec une moyenne de 36-37km/hr et avec le meilleur Bike split de mon AG. Tout se passe donc à merveille. J'ai même réussi à manger mes 8 Fruits2 de xactnutrition sans maux de ventre ou autre inconfort nécessitant un arrêt dans les superbes toilettes chimiques sur le parcours! 

 

 

Frais comme une gazelle je fais une transition bike --> course en 1'35. Lionel Sanders vient de me contacter pour connaître mon secret. Désolé mon poulet, mais j'ai déjà plusieurs athlètes à coacher, faudra attendre ton tour! 

 

Je suis dans l'inconnu en débutant la CAP, le monde me crie 1er puis 2ème puis 1er. Non mais sérieux, vous avez juste une chose à me dire. Concentrez vous merde! 

 

De toute manière cela ne change rien à la 3ème étape de ma stratégie de course : Partir sur un pace «confortable» de 4'25-4'35

 

Objectif #3: Marathon entre 3h05 et 3h15 (je craignais la chaleur)

 

Les premiers km se passent beaucoup trop bien. Je suis finalement sur du 4'20-4'25. Tout roule parfaitement. Bart positionné au demi-tour sur le parcours me confirme que je suis 1er mais que les gars en arrière ont des paces plus rapides. Je tente de rester focus mais sans aucunes raisons mes genoux de vieillard de 36 ans 350 jours me donnent du troubles. 

 

Alain Gauthier (Coach Bartcoaching et accessoirement mon chum) ne pouvait malheureusement pas me prêter sa marchette à ce moment là mais il a fait mieux....

 

Comme à son habitude (Ses athlètes confirmeront), il a su trouver les bons mots pour me booster autour du 19-20ème km (En incluant quelques sacres hein!). Je réussi à trouver l'énergie pour relancer un peu ma course. J'entretiens un pace autour de 4'30 tant bien que mal. Malgré tout, je descend en 4ème position et je fini le IM littéralement sur les rotules qui ne souhaitent qu'une seule chose : «Prendre leur retraite!»

 

 

 

 

Marathon en 3h10'45 avec un pace de 4'32

 

Sans ampoules ni ongles explosés. MERCI à mes GORun Ride 7 de Skechers et mes bas Compressport !! Le duo forme de vraies pantoufles.

 

Au final un IM en 9h13'51 sur un objectif de 9h15. Pas pire la stratégie!

  • 4ème AG chez les 35-39ans

  • 12 OA amateur (11 si on enlève l'extraterrestre Kevin Thomassin qui a littéralement survolé la compétition et fini 1er OA)

  • 22ème incluant les Pros 

 

 

La cérémonie des médailles qui m'aura donné le plus de frissons

 

Tremblant est un évènement à part. Je suis fier de pouvoir partager ce moment entouré de ma famille, de mes amis, de ma blonde enceinte jusqu'au dent mais qui n'a jamais cessé de m'encourager. Merci à vous. 

 

Je suis chanceux.

 

Tellement chanceux. Je suis parti juste après mon podium, rendu dans le stationnement, ma blonde me dit que je ne peux pas laisser ma chance passer :

 

«Kona, le bébé, l'année 2019 aux multiples rebondissements... VA CHERCHER TON SLOT!»

 

Mes émotions oscillent comme un adolescent en pleine puberté. Je pleure comme un cave, je pense à mon père et à mon conseiller financier... Je signe pour un autre Ironman dans 2 mois : KONA me voilà!

 

Merci pour les millions de message, pour tous les encouragements reçus sur le parcours. Je ne peux pas nommer tout le monde mais c'est TRÈS APPRÉCIÉ !

 

 

 

 

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Follow Us
Search By Tags